« La forêt des ombres » de Franck THILLIEZ

images

Nous voilà une nouvelle fois, plongés dans un huis-clos angoissant,  au fin fond de la Forêt Noire entourés de neige.

Je me suis une nouvelle fois régalée grâce à Franck Thilliez et sa maîtrise parfaite du thriller.

On embarque directement avec David MILLER et sa famille en plein cœur des  bois, loin de toute civilisation.

David aura un mois pour écrire un roman, qui devra faire « revivre » Arthur Doffre,  vieil homme paraplégique qui le paiera grassement pour son travail. Une obligation : Arthur devra faire partie intégrante de ce roman qui aura pour thème principal Le Bourreau 125 – tueur en série retrouvé pendu 25 ans plutôt.

On arrive avec grand plaisir dans ce magnifique chalet entouré de neige, on se voit passer des moments plus qu’agréables devant la cheminée, au pied de ce grand arbre autour duquel a été construite l’habitation. Mais combien de temps allons-nous profiter de ces bons moments, avant que la folie et l’horreur nous attrape ?

Encore une fois, je me suis posée des tonnes de questions à essayer de démêler les vérités cachées. Et une fin, comme toujours, magnifique et pleine de surprise.

Encore une fois un roman écrit pour moi car il comprend tout ce que j’aime : un lieu plutôt angoissant, entouré de neige et surtout un huit clos terrifiant…

Tous à vos librairies, ne passez pas à côté vous pourriez le regretter.

Bonne lecture

Publicités

« L’enfant aux cailloux » de Sophie Loubière

 

41bm6hlga8l-_sx210_

Un roman que je qualifierais à sa façon de roman sombre. Une mamie Elsa très perturbée qui nous embarque dans son sillage dès les premières lignes.

Il difficile de faire une critique sans spoiler ce roman, je ferai donc rapide et manquerais volontairement quelques infos.

Une vieille femme perturbée dès son premier âge, par « l’abandon » de sa maman, qui va devenir maîtresse d’école, puis directrice. Sur ces vieux jours elle passera ses dimanches à observer, dans le jardin de ces voisins, cet enfant qui paraît maltraité. Elle aura du mal à se faire entendre par les institutions où elle se rendra pour dénoncer ce cas de maltraitance.

Cette enfant existe-il vraiment, fait-il parti de son imagination, est-ce un fantôme ? Des questions parmi toutes celles que je me suis posée tout au long de cette lecture.  Quels secrets cache donc Elsa ?

Une histoire prenante qui alterne narration à la 3ème personne, courrier et carnets remplis à la première personne par le personnage principal.

J’ai trouvé quelques moments longuets durant lesquels j’ai eu envie de faire accélérer l’action, mais au final ces périodes du récit son nécessaires et permettent de comprendre la fin qui nous amène de rebondissement en rebondissement.

Je ne peux que vous conseiller de le lire et lui attribue 4 plumes

Bonne lecture

 

« La Fenêtre de Dieu » de Cédric BLONDELOT

516khuq5djl-_sx195_

Un petit bijou, un coup de cœur, un roman fabuleux !!!

Vous l’aurez compris, j’ai adoré « la fenêtre de Dieu ».

Le héros, Tolbiac Juillet, nous emmène avec lui du début à la fin dans un tourbillon fantasque : un homme, une histoire, deux vies. L’une réelle et l’autre faisant partie d’une dimension parallèle.

Et oui, chaque jour nous prenons des décisions qui nous permettent d’avancer, de stagner, ou de reculer. Que se passerait-il, si d’un coup nous tournions dans cette rue au lieu de prendre l’autre ? Tolbiac Juillet, va avoir la chance, ou la malchance, d’en faire l’expérience et celle-ci lui permettra peut-être de découvrir qui il est.

Une première partie déroutante, des personnages fabuleux de non conformisme et surtout un personnage principal attachant mais complétement en marge, plein d’humour mais totalement pommé.

Une histoire intense, drôle, et touchante qui m’a embarqué dès les premières lignes. Des heures de lectures, passionnée par les aventures de Tolbiac, et une fin magnifique pleine de surprises.

Je ne peux rien dire d’autre sans spoiler l’histoire, mis à part fortement vous conseiller de vous le procurer auprès de son auteur qui, sur demande, vous l’enverra dédicacé.

Je finirai tout de même par un petit coup de gueule : Cédric BLONDELOT s’est auto édité car il n’a pas trouvé de maison d’édition. Je sais que les goûts ne se discutent pas mais je ne comprends pas. J’ai lu des navets qui ont trouvé preneur. Comment un tel roman, n’a jusque-là, pas réussi à trouver de maison d’édition. J’espère que le bouche à oreille, grâce à la page Facebook au nom du héros créée par l’auteur pour faire connaître son roman, finira par lui ouvrir des portes.

Merci à Cédric de m’avoir contacté pour me présenter son livre. Sans ça je serais, malgré les merveilles que peuvent faire les réseaux sociaux, passée à côté.

Le résumé à lui seul, devrait suffisamment vous interpeller pour avoir envie de lire :

« De l’autre côté de l’Atlantique, à Chicago, une femme meurt dans l’incendie de son appartement.
Deux ans plus tard, le 31 Juillet 1979, rue de Tolbiac, en plein Paris, un nouveau-né est abandonné dans un kiosque à Journaux. Alors qu’il chiait sur Le Monde et pissait sur L’humanité, un couple le trouva et l’adopta
Il fut appelé : Tolbiac Juillet. 
Adulte, Tolbiac devient magicien. Ne lui demandez jamais de tour avec des colombes, il les déteste. Quant à son lapin, il n’en a plus. Il l’a bouffé la veille. Mais Tolbiac n’est pas seulement doué pour la prestidigitation, il est aussi un pickpocket de génie. 
Sa vie bascule tandis qu’il fume une cigarette dans les toilettes d’une piscine. Il n’en sortira jamais. 
Aspiré par la cuvette. Oui, aspiré !
L’impensable se produit alors. Dans le monde où il émerge, Tolbiac découvre la vie qu’il aurait eue s’il n’avait pas été abandonné. »

Bonne lecture

Delphine

Nouveauté

Pour ceux, qui comme moi ont eu la chance de lire « Le secret du mari » de Liane Moriarty, un nouveau roman du même auteur est sorti cette année :

« Petits secrets, grands mensonges » fait partie de la rentrée littéraire de septembre 2016 (Babelio – Petits secrets, grands mensonges).

J’avais beaucoup aimé « Le secret du mari », roman à suspens sur fond de Desperate Housewives qui m’avait tenu en haleine tout le long et dont la fin ne m’avait pas déçue (résumé ici babelio – Le secret du mari  ).

Son nouveau roman entre directement dans ma « read-liste » pour cette année.

Je ne manquerai de vous donner mon avis…

Bonne lecture