« L’imagerie » d’Adrien Lioure

41KAXwDoPAL._SX195_

Roman en lice pour  le Prix des Auteurs InconnusLogo chroniqueur


A l’annonce de la mort de sa femme Sophie, et de son fils Max, Alix ne trouve pas le repos et n’arrive pas, malgré l’aide de Dolorius, sa Souffrance, à assouvir sa douleur. Ne froncez pas les sourcils de cette façon : j’ai bien parlé d’une Souffrance. Elle se cache derrière chaque mal et douleur de l’homme. Seule façon de sauver Alix, l’aider à se rendre dans l’imagerie pour retrouver les deux amours de sa vie.

Afin d’exprimer au mieux mon ressenti sur ce roman je vais le diviser en deux parties.

L’une de ces deux parties m’a beaucoup plu. La façon dont l’auteur imagine ce qui se passe une fois que nous ne sommes plus de ce monde est très intéressante et très belle. Les chapitres où nous souffrons, voyageons, perdons et retrouvons espoir avec Alix m’ont transportée dans un cocon plein de douceur malgré la détresse du personnage. On navigue au calme, se laissant transporter par les sentiments parfois contraires de ce mari et père totalement perdu. Les événements s’enchaînent de façon claire et l’on a envie de tout savoir et comprendre. Durant ces chapitres, j’ai eu du mal à poser le roman.

L’autre partie m’a beaucoup moins comblée. Les chapitres décrivant les actes des travailleurs et habitants de l’imagerie ne m’ont pas transportée. Je me suis perdue entre ces Souffrances, Passeuses, Grooms…etc. Les actions s’enchaînent et m’ont laissée perplexe. Je me retrouvais dans des situations sans trop savoir comment j’en été arrivée là, où je me trouvais et ce qui était entrain de se passer. Cela est peut-être dû à un manque de descriptif des lieux ou mon manque d’expérience en science-fiction. Il y a donc eu une bonne partie du roman durant laquelle la lecture fut pour moi un peu ennuyeuse.

Adrien Lioure réussi à nous faire ressentir d’une façon assez exceptionnelle le calme et l’atmosphère toute particulière de certains lieux. La transition entre cette atmosphère calme et le bruit, l’excitation et le flots d’actions des autres chapitres est certainement la raison pour laquelle j’ai beaucoup moins aimé cette partie.

Je reste tout de même sur une impression générale assez positive. Le début et la fin du roman m’ont aidée à oublier la partie qui ne m’a pas plu. L’auteur a une écriture fluide, agréable, une imagination exceptionnelle et sa vision de l’après vie me plaît beaucoup.

Un roman déconcertant plein d’amour et d’entre aide.

Bonne lecture

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s